Thursday, November 19, 2015

Citation du 20 novembre 2015

Dieu n’existe pas, ou bien il n’en vaut pas la peine.
Christiane Taubira – Interview de Télérama n° 3436 (p. 157)
Et Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font.
Luc 23 :24
Alors, on veut bien croire que le Bataclan n’est pas un endroit que doit fréquenter Dieu, mais quand même : que faisait-Il vendredi dernier à 21h20 ? A moins de supposer qu’Il ait cédé la place à Allah le Très-Grand venu châtier les infidèles idolâtres ?

…Nous voici en présence d’un thème fréquemment abordé, celui de l’invraisemblance du mal dans un monde gouverné par la puissance du bien. Sommes-nous comme le pauvre Job mis à l’épreuve du mal afin de prouver notre foi en la Toute-puissance de Dieu, même incompréhensiblement injuste ?
Nous laisserons à d’autres le soin de théologiser sur le sujet, et nous nous en tiendrons à notre propre expérience existentielle : notre raison vacille devant cet exemple de fureur assassine, qui tue de sang-froid, voire même avec amusement et détachement. Ces hommes ne sont pas ivres, ils ne sont pas drogués (du moins on le supposera), et ils nous terrorisent par leur humanité tranquille ; ils n’en tirent même pas une jouissance sadique. S’agit-il d’une manifestation du mal absolu, celui que Kant croyait inaccessible aux hommes parce qu’il suppose qu’on fasse le mal par devoir, sans en tirer aucun plaisir ? (1)
- La Bible répond que nous devons nous incliner devant le mal parce que Dieu a ses raisons qui nous sont inaccessibles. Il nous faudrait alors avoir la foi du charbonnier. – Mais si la fille du charbonnier était allée danser au Bataclan vendredi dernier, qu’est-ce qu’il en penserait aujourd’hui ?
- Jésus demande de pardonner aux criminels : ils ne savent pas ce qu’ils font.
Peut-on plutôt plaider l’ignorance ? Comment est-ce possible ? L’inconscience ne convient pas bourreaux lorsqu’ils revendiquent les horreurs qu’ils commettent affirmant que ce qu’ils font est le bien.
- Les pires criminels font le mal en disant que c’est le bien.
Ainsi entre le Bien et le Mal il n’y aurait que la différence d’un jugement. Moyennant quoi on rejoint l’affirmation de Jésus : On peut faire le mal sans savoir qu’on le fait.
Mais aussi c’est très inquiétant : nous mêmes, supposons qu’on nous ait livré  Abaaoud vivant. L’aurions-nous livré aux juges, ou bien l’aurions nous attaché tout vif à l’arrière du 4x4 pour lui montrer ce qu’il a fait subir aux infidèles ?
-----------------------------

(1) Pour Kant le Mal absolu consisterait à faire le mal pour le mal, sans croire que c’est le bien et sans en tirer un plaisir particulier;

3 comments:

Daniel Roche said...

"De quoi te mêles-tu ? lui dit le derviche ; est-ce là ton affaire ? — Mais, mon révérend père, dit Candide, il y a horriblement de mal sur la terre. — Qu’importe, dit le derviche, qu’il y ait du mal ou du bien ? Quand Sa Hautesse envoie un vaisseau en Égypte, s’embarrasse-t-elle si les souris qui sont dans le vaisseau sont à leur aise ou non ? — Que faut-il donc faire ? dit Pangloss. — Te taire, dit le derviche."
Voltaire, "Candide".
pour toute autre question métaphysique voir : http://www.aujardin.info/

Jean-Pierre Hamel said...

- Dites-moi, Révérend Père, Dieu existe-t-il ?
- Oui, mon enfant.
- Hélas, mon Révérend…

Anonymous said...

La motivation réelle de l’intervention de la France au Mali n’est pas de protéger 2 tondus, 3 pelés et 4 chèvres mais d’opposer aux islamistes un cordon de sécurité autour des mines d’uranium – uranium vital pour le fonctionnement des centrales nucléaires de la France. La motivation réelle du soutien à Daech par l’Arabie Saoudite, n’est pas de créer un espace islamiste supplémentaire mais d’opposer un État hostile au projet d’oléoduc reliant l’Iran à la Méditerranée – ce qui aurait pour effet de créer une concurrence sans pareil à l’Arabie Saoudite. La « guerre de religion » entre sunnites et chiites n’est qu’un verni pour emballer le véritable motif de la guerre que se livre au Moyen-Orient l’Arabie Saoudite et l’Iran. Comme au XXe siècle, l’Histoire du monde en ce début de XXIe siècle est gouverné par la course à l’énergie.
# Paul SAINT-POINT # Cinéaste # * # début XXIe (2015) # Francophone (Canada)